Atelier N° 4 : Données personnelles et vie privée dans la Fintech

03/02/2021

Dans le cadre de la série d’ateliers mensuels en ligne sur la protection des données personnelles lancée par le Conseil de l’Europe en soutien au Réseau Africain des Autorités de Protection des Données Personnelles, le 4ème atelier sous le thème «Données personnelles et vie privée dans la Fintech » aura lieu le 03 février 2021.

La «Fintech» est souvent décrite comme une «révolution» qui continue de remplacer les formes plus traditionnelles de banque. Elle utilise la technologie et des données comportementales pour fournir une gamme de services financiers, en particulier aux couches de la société qui sont mal desservies ou qui n'ont pas accès à des formes plus traditionnelles de services bancaires, par exemple dans l'économie informelle et les populations rurales. La technologie et, dans de nombreux cas, la possession de téléphones mobiles, continuent de stimuler l'adoption de la Fintech. En 2019, 520 millions de comptes d'argent mobile ont été enregistrés en Afrique seulement.

La Fintech, en particulier la Fintech mobile en Afrique, a de multiples cas d'utilisation allant des paiements mobiles, des transferts d'argent et des prêts, au soutien des micro-entreprises, à l'inclusion financière, au paiement de l'électricité et de l'eau, y compris via la crypto-monnaie. La Fintech se situe à l'intersection de multiples réglementations bancaires, Anti-Money Laundering-AML / Know Your Customer-KYC, licences d'argent mobile, droit des télécommunications (y compris l'enregistrement obligatoire de la carte SIM), droit de l'identité et même droit de la protection sociale.

Bien que la Fintech offre des opportunités, elle comporte également des risques pour la vie privée et les droits et libertés fondamentaux, découlant de la capture et de l'extraction de données comportementales détaillées, de données comportementales qui peuvent être utilisées par exemple pour l'évaluation de la réputation, du recours à des courtiers de données, de la confidentialité de l'emplacement…

L'atelier vise dans ce sens à explorer et à discuter des principaux problèmes, défis et considérations liés à l'utilisation des données personnelles dans la Fintech en s'inspirant des expériences en Afrique et au-delà.

Quelles sont donc les principales considérations pour les autorités de protection des données ? Quelles leçons peut-on tirer pour soutenir les autorités de protection des données à travers l'Afrique par exemple ? La loi sur la protection des données est-elle suffisante pour répondre aux préoccupations et aux risques liés à l'utilisation de données comportementales ? Quelle est la base légale de l'utilisation des données comportementales – consentement ? La surveillance et l'application de la réglementation sont-elles efficaces dans des écosystèmes Fintech complexes ? Dans quelle mesure la crise du COVID-19 a-t-elle favorisé l'adoption de la Fintech et exacerbé les problèmes ? Quels problèmes transfrontaliers la Fintech crée-t-elle dans la réglementation des plates-formes mondiales ou transfrontalières et comment les résoudre au mieux ? Il s’agit d’un ensemble de questionnements auxquels tentera de répondre cet atelier.

Parmi les intervenants figurent :

  • Olumide BABALOLA est un avocat spécialisé dans la protection des données, la vie privée et les droits numériques au Nigéria et cofondateur de la Digital Rights Lawyers Initiative (DRLI) qui s'engage dans la promotion et la protection des droits numériques.
  • Linda BONYO est avocate, PDG et fondatrice de « The Lawyers Hub » (une organisation politique panafricaine qui se consacre à  fournir des solutions innovantes et technologiques à la politique, y compris la gouvernance de l'Internet, le commerce numérique, l'identification numérique et l'inclusion numérique.)
     

Ci-dessous le programme de l’atelier :

GMT +1

3 Février 2021

15:00

Session d’ouverture – Mots d’accueil et objectifs de l’atelier

Marguerite Ouedraogo Bonane, Présidente du Réseau africain des autorités de protection des données et Présidente du CIL, Burkina Faso

Sophie Kwasny, Chef de l'Unité de protection des données, Conseil de l'Europe

15:05

Présentation du contexte

Patrick Walshe (Privacy Matters) et Sylvia Appiah (Information Governance Solutions), experts du Conseil de l’Europe

15:10

Vus à travers les lunettes de la protection des données – Fintech et vie privée au Nigéria

Olumide BABALOLA, avocat spécialisé dans la protection des données, la vie privée et les droits numériques au Nigéria, et auteur et cofondateur de la Digital Rights Lawyers Initiative

15:25

Une Fintech inclusive : une approche centrée sur la personne, les données et la vie privée

Linda BONYO, avocate et PDG et fondatrice de ` « The Lawyers Hub », une organisation pan-africaine sur l’organisation de politiques et défenseure d’approches des technologies conscientes de la vie privée

15:40

Une approche centrée sur la vie privée pour la transformation des services financiers

15:55

Présentations par les autorités de protection des données du Réseau - discussions ouvertes entre les participants

Animé par les experts du Conseil de l'Europe, Patrick Walshe et Sylvia Appiah

17:30

Fin de l’atelier

 

Pour plus d’informations sur l’atelier : https://www.coe.int/fr/web/data-protection/workshop-4-fintech#87249838_87249775_True